Montchevrier: un charmant petit village en Marche-berrichonne

Montchevrier: un charmant petit village en Marche-berrichonne

Un curé originaire de Montchevrier guillotiné

 

ROLLIN, Jean-Baptiste, de Fougerat, est, après l'ecclésiastique inconnu, le second prêtre de l'Indre qui ait été guillotiné dans le département; car je ne parle pas de Jean Darchy, chanoine de Châtillon, ni de Silvain Hugault, curé de Sembleçay, qui furent immédiatement après leur arrestation conduits devant le Tribunal révolutionnaire de la Seine et exécutés à Paris.

Son crime était abominable ! Curé de Pellevoisin, il avait, le 15 septembre 1793, eu l'audace de « recommander au trône la famille royale et les princes chrétiens. »

Il est alors enfermé à la Maison de justice (1).

 

Le Tribunal criminel de l'Indre, « considérant que cette recommandation ne peut être envisagée sous d'autres aspects que sous celui d'une véritable provocation au rétablissement de la royauté; que ledit Rollin lui même, en niant le fait, a regardé une telle recommandation comme un crime capital; considérant, en outre, que ledit Rollin est depuis longtemps entaché dans l'opinion publique comme ayant commis plusieurs délits et donné les preuves les plus coupables d'incivisme... condamne ledit Rollin à la peine de mort!

« Ses biens seront confisqués au profit de la République » (2).

Le présent jugement sera imprimé et affiché partout où besoin sera.

 

Fait et prononcé au Prétoire du Tribunal criminel du département de l'Indre le 23 du 1er mois de l'an II (3).

 

L'audience tenue publiquement par nous :

André JAYMEBON Président audit Tribunal.

Nicolas-Jean DUBOIS, Pierre DORÉ et Gabriel BERNARD D'AUBIGNÉ juges audit Tribunal.

 

Le présent jugement fut mis à exécution par l'exécuteur de la Haute-Justice du département de l'Indre, en présence de la garde nationale, de la gendarmerie et du public, dont nous avons dressé acte.

 

Suivent les signatures :

MOREAU; DRECHESNE.

 

(1) Archives du Greffe du Tribunal de Châteauroux.  Registre du Tribunal criminel, 28 vendémiaire an II.

(2) Archives départementales, série Q. Vente de ses biens faite le 10 octobre 1793.

(3) 19 octobre 1793.

 

Sources : Les détenus ecclésiastiques dans les prisons du département de l'Indre pendant la grande révolution

Bulletin de la Société académique du Centre

Date d'édition : 1895-1905

Provenance : bnf.fr

 


 

Pour ce qui concerne M. Rollin de Fougerat, né au petit château de Courtaillet, paroisse de Montchevrier, il est bien vrai qu'il porta sa tête sur l'échafaud à Châteauroux, le 19 mars 1793, mais il ne peut pas être compté au nombre des martyrs; car il prêta serment le 30 janvier 1791 et non seulement il ne le rétracta pas, mais il s'en fit un mérite devant les juges.

 

Sources : Martyrs du diocèse de Bourges pendant la révolution de 1793

Par Jean-François-Xavier Caillaud

 

 



28/02/2018

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres